X

Tyler Sault Ste. Marie, ON


À 27 semaines de grossesse, Roxanne perd ses eaux. Les médecins de Sault-Sainte-Marie, sa localité, la conduisent rapidement à l’hôpital le plus près ayant un lit disponible pour elle et son enfant. « L’hôpital de Sault-Sainte-Marie ne pouvait m’accoucher pour un enfant aussi prématuré », dit-elle.
 
À minuit, elle arrive au London Health Services Centre. Les médecins qui évaluent Roxanne constatent que son fils est en souffrance fœtale. Elle doit subir une césarienne d’urgence. À 3 h 23, Tyler naît. Il ne pèse que deux livres (un peu moins d’un kilogramme).
 
Comme il est né prématurément, Tyler demeure à l’hôpital afin que l’on surveille son état. Âgé de trois semaines seulement, il subit une intervention chirurgicale afin de refermer une ouverture dans son cœur qui se ferme normalement vers la fin de la grossesse.
 
Après quatre mois, Tyler et Roxanne se préparent à retourner à Sault-Sainte-Marie, mais la santé de Tyler s’aggrave. « Je suis sortie de la chambre une minute et quand je suis revenue, l’équipe d’urgence était là », se rappelle Roxanne. Tyler, à bout de souffle, doit être réanimé.
 
Il reçoit un diagnostic de paralysie laryngée affectant ses cordes vocales : une maladie rare, mais dangereuse, qui peut rendre la respiration difficile. Une trachéotomie, l’insertion d’un tube dans la trachée pour aider à la respiration, est nécessaire, mais les médecins doivent attendre avant d’effectuer l’opération, car Tyler est encore trop jeune. « Il fallait qu’il grandisse avant d’avoir une trachéotomie, donc il a passé trois semaines en soins intensifs en pédiatrie », ajoute Roxanne. Après la trachéotomie, Tyler est transféré en pédiatrie, où il passe six semaines, tandis que Roxanne suit une formation sur les soins à prodiguer à un enfant trachéotomisé.
 

« Avec le recul, je ne sais pas ce que nous aurions fait sans Vols d'espoir. »

 
Après plus de cinq mois à l’hôpital, Tyler et Roxanne retournent finalement à Sault-Sainte-Marie . Soulagés d’enfin rentrer à la maison, ils devront toutefois revenir à London pour consulter les spécialistes qui s’occupent de Tyler. Comme Tyler et Roxanne n’ont pas de voiture, ils prennent la route avec un ami, qui doit souvent s’arrêter afin que l’on vérifie que Tyler va bien.
 
Heureusement, un travailleur social parle de Vols d'espoir à Roxanne, qui appelle l’organisme pour demander un vol. Depuis, elle et son fils utilisent les services de Vols d'espoir. « Nous prenons habituellement un vol avec un pilote du programme de pilotes bénévoles. Tyler adore prendre l'avion », affirme Roxanne. « Nous revoyons souvent les mêmes pilotes. Nous apprenons à les connaître et ils apprennent à connaître Tyler. »
 
Roxanne est heureuse qu’on lui ait parlé de l’organisme. « Avec le recul, je ne sais pas ce que nous aurions fait sans Vols d'espoir. Nous avons eu de la chance que le travailleur social nous fasse connaître ce service, qui nous a permis de ne pas nous en faire avec notre transport. Vols d'espoir a grandement facilité nos visites à London. »
 
Tyler a maintenant six ans et il se porte bien. « En grandissant, il est devenu plus fort et certains de ses problèmes ont disparu. Avant, il voyait quatre spécialistes, mais il ne voit plus qu’un seul médecin », souligne Roxanne.
 
Tyler a toujours une trachéotomie. Ses médecins ont tenté d’enlever le tube et d’observer sa respiration. « Pendant la journée, il allait bien, mais sa respiration était plus difficile et bruyante durant la nuit, donc ils ont remis le tube en place. » dit Roxanne. Tyler devra continuer de voir ses médecins à London afin qu’ils puissent déterminer ce qui cause sa difficulté à respirer sans la trachéotomie.
 
Entre-temps, la vie de Tyler suit son cours alors qu’il célèbre la fin de son passage à la maternelle.