X

Brenda Kelowna, C.-B.


« Je ne savais pas quoi faire. J’étais terrifiée », dit Brenda Nourry, expliquant comment elle se sentait quand elle a reçu un diagnostic de cancer et qu’on lui a dit qu’elle devrait se rendre à Vancouver pour être traitée. Elle habite à Kelowna, à cinq heures de Vancouver en voiture.

Son médecin de famille lui dit qu’il n’y a qu’à Vancouver qu’on peut lui offrir les traitements dont elle a besoin. « J’aurais voyagé en autobus, mais mon cancer me causait trop de douleur pour que je puisse rester assise aussi longtemps », précise Brenda. « En prenant l’avion, je pouvais arriver à Vancouver en une heure seulement. »

Toutefois, les billets d’avion coûtent plus cher que ce que Brenda peut se permettre pour aller à son premier rendez-vous. Elle contacte plusieurs organismes, mais aucun ne peut l’aider à se rendre au centre médical.
 

« J’ai refusé d’abandonner, et j’en suis fière. Vols d’espoir était là pour moi quand j’en avais le plus besoin. »


Enfin, un travailleur social de la BC Cancer Agency parle de Vols d’espoir à Brenda. Elle communique immédiatement avec l’organisme, qui offre des vols gratuits aux Canadiens dans le besoin qui doivent voyager pour obtenir des soins médicaux. Elle a enfin la chance de se rendre à Vancouver et d’y recevoir les traitements contre le cancer essentiels à sa vie.

« C’est très difficile de se contenter de se dire “je ne peux pas y aller” », dit Brenda. « J’ai refusé d’abandonner, et j’en suis fière. Vols d’espoir était là pour moi quand j’en avais le plus besoin. »

Brenda a eu recours aux services de Vols d’espoir deux fois. Grâce aux vols gratuits, elle a pu recevoir des traitements qui se sont révélés efficaces et son pronostic est bon. « Je peux dire sans exagérer que si ce n’était de Vols d’espoir, je ne serais plus là aujourd’hui », affirme Brenda.

« Si vous n’avez plus d’espoir, cet organisme vous aidera! »